[Accueil www.laissey.com]
Photographies d'antan
 
Les cartes postales et les photographies anciennes représentent un témoignage inestimable sur l'évolution du village et la vie quotidienne des habitants de Laissey au cours du XXème siècle.
Sommaire
Cartes postales anciennes
Un très grand nombre de cartes postales anciennes ou modernes a été édité sur le thème de Laissey. Bien plus que pour les villages voisins, y compris Roulans qui est pourtant le chef-lieu de canton. Depuis les années 1970, elles sont tombées en désuétude, sauf pour les grandes villes et les lieux de villégiature.

Plusieurs éditeurs locaux ou nationaux se partageaient ce marché :

  • Alphonse Bost, épicier laisséen, uniquement pour Laissey et ses alentours.
  • Octave Janier-Dubry, libraire baumois, pour la région de Baume-les-dames ;
  • L. Gaillard-Prêtre de Besançon ;
  • L. Galland de Vercel ;
  • Thiébault ou Thiébaud ;
  • C.L., B. (C. Lardier, Besançon) ;
  • Cim (Combier Imprimeur à Mâcon), alias Jean Combier, spécialiste des photographies aériennes.
Origine du nom Quartier du Maroc
[Information] Dans les années 1920, soucieux du bien-être de ses salariés, Élisée Bost fit construire plusieurs maisons ouvrières pour y loger le personnel de son usine dans un tout nouveau quartier sur les hauteurs du village, le Quartier du Maroc également appelé la Cité du Maroc.

En fait, il était habituel à cette époque d'appeler les cités ouvrières ou cheminotes Quartier du Maroc. De nombreuses villes françaises possèdent un quartier ou une cité du Maroc : Champigny-sur-Marne, Le Cateau-Cambrésis, Le Mans, Saint-Gilles-Croix-de-Vie, ...

Si, dans certains cas, Maroc a pour origine les maraîchers ou les Maures d'Espagne (les « Marocains »), il n'en est rien pour Laissey. Gageons qu'Élisée Bost n'a fait que suivre la mode en vigueur et l'attirance exotique envers ce pays mis sous protectorat franco-espagnol en 1906.

On notera également que le Quartier du Maroc, toujours ensoleillé et ce quelque soit la saison, vient naturellement contrebalancer l'obscurité hivernale du Quartier Nègres (le bas du village), le substantif nègre venant de l'adjectif latin niger qui signifie noir ou sombre.

Photographies anciennes
Un peu de radio, pas de télévision, encore moins d'Internet... Il fut un temps pas si lointain où tout événement sportif ou toute fête, religieuse ou non, permettaient à tous les habitants du village de se réunir et se distraire et d'oublier un quotidien parfois bien rude.
Équipes de football
Dire que les équipes de football successives de Laissey ont fait vibrer les foules est un doux euphémisme : elles les ont enflammées ! Remportant de nombreux titres régionaux, elles terrorisaient leurs adversaires par une qualité de jeu sans égal. Son niveau était tel qu'en 1933, l'équipe de l'époque fut invitée par Sochaux à jouer en matchs amicaux contre Bratislava et Prague au stade Auguste-Bonal.

De même, le 26 décembre 1967, elle fut conviée à porter entre les villages de Grosbois et Roulans la flamme des Jeux olympiques d'hiver de 1968 de Grenoble. En ce temps-là, pour les footballeurs, le short était de rigueur même en plein hiver et les routes n'étaient pas fermées à la circulation : les porteurs couraient au milieu des voitures !

Sponsorisées par l'entreprise Bost, les équipes étaient en grande partie constituées par les salariés de cette dernière et bien souvent encadrés par des responsables de la société. Dans les années 1960, elles furent même regroupées sous l'appellation U.S.B.L. : Union Sportive Bost Laissey ! La frontière entre le travail la semaine et les loisirs le dimanche était alors bien ténue...

Malheureusement, comme nombre de clubs de football ruraux, les bonnes volontés se firent rare à partir de la fin des années 1980. En août 1991, l'U.S. Laissey et l'A.S. Deluz sont contraintes de fusionner sous le nom d'Entente Deluz-Laissey afin de mutualiser leurs moyens sportifs et structurels pour former deux équipes. Bis repetita quelques années plus tard où de nombreux clubs du canton se réunirent au sein du Football Club Aigremont Montoille.

Hymne des années 1960 (auteur inconnu)
[Document sonore]
 
 
[Document sonore]
[Document sonore]
 
  [Document sonore]
Encore un match de gagné,
v'la Laissey qui passe,
 
Encore un match de gagné,
v'la Laissey passé.
 
V'la Laissey, v'la Laissey, v'la Laissey qui passe,
v'la Laissey, v'la Laissey, v'la Laissey passé.
Auteur inconnu
Lien externe
Bibliographie et crédits photographiques
  • Mémoire en images : Baume-les-Dames et ses environs (Patrice Belzacq, Éditions Alan Sutton, 2000).
  • Mémoire en images : le pays de Baume-les-Dames (Patrice Belzacq, Éditions Alan Sutton, 2002).
  • crédits photographiques : droits réservés pour les ayants droit non identifiés.

 
Dernière mise à jour : le 14 juillet 2024